Obligations et possibilités

Passer de : « il faudrait, je devrais » à « j’aimerais, je voudrais. »

Nous formons notre personnalité dans une relation entre notre intériorité et le monde extérieur. Nous arrivons tous sur cette terre dans avec des traits uniques qu’ils soient physiques ou psychologiques. Et pendant notre croissance, nos apprentissages nous nous construisons avec cela et ce que nous apporte l’environnement extérieur.

Nous recevons un nombre incalculable d’injonctions, des parents, de la famille, de l’école, pour moi qui suis un enfant de la télé, la télévision a été un grand vecteur de vous devez être comme ceci ou comme cela à travers la publicité notamment. Je trouve que nos sociétés modernes ne prennent pas en compte l’unicité de chacun et ce que chacun voudrait ou aimerait faire ou être. l’école la famille nous apprennent peu à faire grandir cela en nous, nos aspirations profondes, nos qualités et nous enferment plutôt dans des moules. Parfois, souvent nous avons fait nôtres les « il faudrait », « je devrais » pour plein de raisons.

En tant qu’être humain vivant en société nous avons des droits mais aussi des devoirs ! des : « il faut, je dois », ça me semble naturel, ou même en tant qu’être vivant, je dois manger pour survivre, je dois payer mon loyer ou mon chauffage, je dois m’occuper de mes enfants,….. nous avons des obligations.

Mais c’est parfois un des soucis que je rencontre en cabinet, des personnes viennent car elles pensent qu’elles ne sont pas comme elle devrait être ou n’arrive pas à faire ce qu’elle pense devoir faire, ou encore il y aune perte de sens, car les obligations ne corrélent pas avec les envies « les j’aimerais, je voudrais.

Et forcément parfois ça coince, si le « je devrais être » est en opposition avec qui je suis vraiment à l’intérieur, Il peut y avoir alors des malêtres et/ou des comportements pas/peu souhaitables que nous aimerions changé. Comme des forces à l’intérieur qui s’opposent et tiraillent.

Apprendre à connaitre et accepter sa nature, trouver sa place dans la famille, la société en accord avec nous et le reste, poser ses limites. Ressentir ce qui est vraiment important pour nous et ce qui est de l’ordre de l’injonction extérieure. Passer du « je devrais être ou faire » au « je suis ce que je suis et j’aimerais faire ça ou grandir comme ça », prendre sa place est un chemin que j’aime beaucoup accompagner. Un chemin d’acceptation et de dépassement, un chemin de libération et d’évolution.

Trouver un équilibre entre nos obligations et nos envies.

Vous êtes la seule personne qui sachiez vraiment ce qui est bon pour vous; et de faire le chemin de revenir à soi comme cela, en reconnaissant comme légitime vos envies, vos besoins, ça résout pas mal de problèmes de conflits internes qu’il peut y avoir.

Se (re)trouver, c’est offrir ce cadeau que nous sommes au monde, et croyez bien que vous avez quelque chose à offrir ne serais ce qu’a une seule personne. Car vous êtes la vie! Elle vibre partout en vous et cette vie crée de la diversité, de l’unicité, de l’individualité, du changement, de la beauté, de la relation…

La vie est en vous et partout autour de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« La faille est l’endroit par ou passe la lumière. » Rumi

Je suis intimement persuadé de ça, les blessure, les fêlures et donc la souffrance peuvent être porteuse de transformation voir de transcendance.

Faire de nos blessures des forces, c’est pour ça que je fais de l’hypnose pour aider des personnes à transformer encore plus leur vécu difficile (pour ne pas dire plus) en atout, il y a des outils et des expériences à vivre en hypnose qui aident dans les différentes étapes de ce processus.

Ce n’est pas un chemin toujours facile, et c’est un chemin, voir un pèlerinage.

Je crois que ça passe par l’acceptation de celles ci, l’acceptation de sa vulnérabilité, la reconnaissance qu’une partie de nous est touchée, blessée profondément, percevoir et exprimer.

Reconnaître et prendre soin (soigner) de cela.

Percevoir et voir que ça a déjà créé des forces en nous, que le processus de défense mis en place contre cette souffrance est déjà en soi une force, pas toujours ou la mieux adaptée au contexte actuel mais que déjà nous avons fait preuve de plein de ressources pour traverser cela, pour rester vivant, et j’oserais dire pour survivre pour certain(e)s, pour arriver jusqu’ici.

Après la reconnaissance, l’acceptation, vient le temps de trouver, mettre en place ces ressources de façon, mieux adaptée aujourd’hui à notre contexte, à nos valeurs, plus écologique pour nous et notre entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’audace a du génie, du pouvoir de la magie

Le premier pas vers quelque chose de nouveau est souvent celui qui demande le plus d’effort.

« Un pas c’est toujours un déséquilibre » une phrase qu’on m’a dit il y a bien longtemps et qui m’a beaucoup servi. Accepter de perdre un instant un confort par aller vers autre chose qui nous convient mieux.

Un choix en entraine un autre et ainsi de suite.

Ce qui nous semblait impossible hier peut devenir notre quotidien,…

Je sais qu’elle est bien connue et peut être un peu bateau, mais cette citation m’a beaucoup aidée aussi.

« Ne rêve pas ta vie mais vis tes rêves. » P.Coelho.

Je crois que l’on reçoit toujours, que la vie est abondance, ce n’est pas toujours comme on l’a imaginé mais on reçoit toujours.

Pour ma part ce sont des petites phrases issues de la culture humaine qui m’ont beaucoup porté, fait réfléchir, remis en question, et donné de la force. Nous pouvons tous trouver du soutien autour de nous.

Crois en toi, tu es unique, il n’y en a pas deux comme toi, malgré les milliards que nous sommes, tu porte en toi la vie qui s’exprime dans ta singularité, ton unicité. Tu es légitime rien que par la vie qui te porte et tu as quelque chose à offrir au monde, à exprimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *